"CE QUE TU AIMES,LAISSE-LE LIBRE"

La zoothérapie

la zoothérapie a été présentée pour la première fois par un psychologue américain vers la fin des années 50. Boris que M. Levinson était le premier à noter et étudier le rôle que les animaux jouent.

Pendant les années difficiles de l’adolescence, l’animal peut être un support émotif alors que les jeunes voient le monde évoluer et se demandent comment ils vont s’y adapter.

la zoothérapie peut être un point de départ ou un complément à des thérapies plus traditionnelles. Elle s’est montrée très efficace pour différents problèmes concernant: les rapports avec autrui, l’éducation, les troubles de la personnalité, l’attention et la concentration, la dépréciation de soi, la dépression, la délinquance, la violence, la solitude et l’isolement.

La zoothérapie offre de nombreux avantages et est un outil précieux. Les participants n’ont besoin d’aucune compétence particulière. Le contact avec l’animal a un effet calmant sur eux. Le chien est une source d’amour sans conditions indépendamment du comportement ou de l’aspect de la personne. L’animal calme, favorise le jeu et le rire. Il apporte le plaisir, la spontanéité et une rupture de la routine quotidienne.

Les jeunes en difficulté se privent souvent des contacts humains si importants. Le contact avec l’animal compense ce manque. S’occuper de l’animal va les aider à reconnaître leurs émotions et développer leur sens des responsabilités.

En résumé, la zoothérapie peut être défini comme une activité qui peut être pratiquée individuellement ou en groupe avec l’aide d’un animal familier soigneusement choisi. En présentant un animal dans l’environnement immédiat d’une personne, il est possible d’améliorer son potentiel psychologique, émotif et social.

L’utilité des différentes espèces d’animaux(voici quelques exemples parmi plusieurs autres!)

Le chien:
Sa bonne humeur attire l’attention et incite les gens à verbaliser en lui parlant, en lui demandant de performer des exercices variés. L’exercice physique est favorisé par le jeu et les soins à lui apporter. L’aspect divertissement est facilité par l’aptitude du chien à l’éducation. «Fait la belle», «tourne», «saute ici», etc. Voilà qui peut être à la fois »spectaculaire» et ô combien gratifiant lorsque c’est le sujet même qui peut jouer le rôle du «maître» et être écouté.

Le chat:

Sa manie de se blottir et de ronronner en s’adaptant aux formes de chacun apaise et incite le sujet à caresser. Le geste peut sembler banal et pourtant, des études démontrent que cela favorise une baisse de la tension artérielle.

Le lapin:

Étant un animal de ferme, le lapin déclenche souvent un flot intarissable de souvenirs, tout particulièrement chez une clientèle plus âgée. En effet, plusieurs de nos aînés grandirent sur des fermes. Par son calme et son apparence inoffensive, il déclenche l’instinct de protection et le besoin de materner. Ses longues oreilles prêtent aussi aux confidences parfois des plus intimes.

L’oiseau:

Prendre un oiseau sur son doigt, au creux de sa main, sans qu’il cherche à fuir est un petit «miracle» en soi pour plusieurs. Le manipuler incite le sujet à se concentrer sur la tâche. Il faut faire attention, y aller tout en douceur, il semble si fragile! Voilà que, sans même s’en apercevoir, la souplesse des doigts, la concentration, le travaille des muscles des bras ainsi que plusieurs sens sont sollicités. Le sentir picorer quelques graines, en toute confiance, dans la paume de sa main ne peut que commander au sourire… nourrir l’oiseau les porte à sourire et à communiquer. L’oiseau est extrêmement versatile et s’adapte à toutes les clientèles. Il fait de petits «miracles»auprès de gens ayant une crainte des animaux.

Le furet:

Hors du commun, singulier de par sa forme allongée, sa manière de se mouvoir et sa curiosité innée, le furet provoque forces commentaires. On ne peut lui être indifférent. D’aucuns diront qu’il sent un peu fort ou ressemble de par trop au rat dont il n’est pourtant pas le cousin. Voilà l’occasion idéale d’échanger. Très facile à manipuler, il est utile pour travailler les muscles des doigts, des mains et des bras. Le furet rejoint particulièrement les adolescents et les personnes en détention dans la mesure où son caractère vif et fouineur peut parfois être un peu «dur à suivre» pour des clientèles ayant un rythme psychomoteur un peu plus lent.

Le chinchilla:

Animal méconnu, il attire l’attention principalement par son anatomie particulière et son pelage d’une douceur «poudrée» (les chinchillas ont ceci de particulier qu’ils adorent les bains de sable fin!) Il peut être très utile pour faire verbaliser le sujet. Jouons à la devinette : «Ne serait-ce pas un croisement entre un écureuil et un lapin?» Les interrogations et les commentaires fusent : «N’est-ce pas avec ces petites bestioles qu’on fait des manteaux? Effectivement, mais certainement pas avec celui-ci, il est beaucoup trop câlin !!!»

La chèvre:

De par sa petite stature et son air cabotin, la chèvre pygmée est hautement favorisée. Avec sa petite couche de bébé (il ne faudrait pas qu’elle s’échappe), elle déclenche sur son passage force rires et regards à la fois amusés et attendris. Tous sont surpris de voir sous un nouveau jour la chèvre qu’il n’aurait su imaginer autrement que broutant dans le pré ou à l’étable. Elle fait fureur dans les centres jeunesses et de détentions, surtout si l’on a la chance de la voir caracoler à l’extérieur ou mimer des coups de tête lorsqu’elle joue avec un compagnon canin.

Il est important de mentionner que tout animal utilisé en zoothérapie se doit d’avoir été au préalable entraîné. Le tempérament très doux de ces petits compagnons et le plaisir évident qu’ils prennent à être caresser ne peut qu’être le résultat d’une socialisation dès la petite enfance. Les soins à leur accorder sont aussi primordiaux. Vaccins, suivi régulier chez le vétérinaire, entretien quotidien, nourriture saine et adaptée sont autant de facteurs qui viennent influencer les performances. C’est la prise en compte de l’ensemble de ces variables qui sera garante du succès de tous ces animaux auprès de la clientèle.

Ce que les animaux familiers peuvent vous apporter

· Ils vous aident à rire et à garder votre sens de l’humour;
· Ils vous stimulent à être plus actifs;
· Ils vous apportent de l’affection: certains offrent un amour inconditionnel,   allant même jusqu’à mourir pour vous;
· Ils vous aident à faire face à l’isolement et la solitude;
· Ils vous font vous sentir utiles;
· Ils vous aident à faire des rencontres;
· Ils vous procurent la sécurité;
· Ils sont une excellente compagnie (ils pardonnent et ne portent aucun   jugement);
· Ils vous distraient de vous en faire à propos de vos problèmes;

( source: http://www.webecoute.com/ )


Publicités

4 Réponses

  1. C’est génial ton article
    j’ai beaucoup aimer
    bonne journée bisous

    10 octobre 2010 à 11 h 51 min

  2. merci, ma douce pour cette magnifique publication; j’ai animé avec mon BOY et d’autres chevaux des stages d’animal thérapie avec des enfants et ados handicapés ou retardés; ce fut magique, le résultat obtenu;j’étais le lien ente l’animal et le monde des humains; des moments merveilleux, merci et tendres bisous de ta marraine

    10 octobre 2010 à 14 h 26 min

  3. Pingback: La zoothérapie (via Le petit monde de Mini-Fée) « Sphyrex -Cat-Club

  4. merci! Je prévoit étudier en ce domaine passionnant,qui allie psychologie humaine et connaissance du monde animal.

    10 octobre 2010 à 15 h 49 min

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s