"CE QUE TU AIMES,LAISSE-LE LIBRE"

« Prisonniers »


 
Tous les prisonniers condamnés à perpétuité
Attendez soudain trembler la terre
Pour les murs a venir qui d’une certaine manière s’écrouleront et culbuterons et
Pour les barreaux qui d’une certaine manière romperont, comme par magie.
 
Oh, Il n’y a rien de mal chez eux
Que d’un millier de dollars ne peuvent régler
Qu’un millier de bras ne peuvent maintenir enfoncée
Dans le sol, ils tatouent les pierres avec des
malédictions comme des hommes des cavernes – votre maman était ici
 
Mais ils veulent courir à travers l’air avec aucun obstacle
Des hommes armés ou des chiens de garde ou des prêtres
Et pour s’élever de la boue et recommencer encore et encore
Avec des gens morts.
 
Si Hans Christian Andersen aurait pu avoir son chemin avec moi
Ensuite, rien de toute cette merde n’aurait jamais chuté
Dans ma cellule je me tatoue des
Sirènes et des hirondelles et même si je l’avale
Ma mère pense que je suis adulte, mais je ne suis vraiment juste petite.
Et un jour je me souviendrai
 
Un jour, je me souviendrai
Un jour, je me souviendrai
599618_533717296698259_745293648_n
 
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s